5 bonnes raisons d’adopter le jeu pour doper la performance de son entreprise

LEADERSHIP-6

Jouer au travail, une douce utopie ? Pas pour la génération Y, qui attend de son emploi qu’il soit fun, social, avec des objectifs clairs et mesurables sur le court terme, qu’il offre une satisfaction personnelle. Représentant déjà le quart de la population mondiale des travailleurs, cette génération porteuse de potentiel ne peut être ignorée des dirigeants.

Tour d’horizon des raisons pour lesquelles les jeux d’entreprise peuvent démultiplier la performance des générations Y, et des autres.

1. Le jeu réduit la résistance au changement

L’imitation de situations professionnelles du monde réel par le jeu offre un terrain propice à l’appropriation. Les récompenses virtuelles et le feedback en temps réel aident les employés à s’adapter aux nouveaux processus, systèmes et business model.La révolution digitale en cours rencontre des résistances liées à la culture d’entreprise dans 55 % des entreprises interrogées par Capgemini Consulting et le MIT dans le cadre d’une étude. Aussi, les entreprises qui passent par des mécanismes du jeu pour mener à bien leur conduite du changement montrent la voie aux entreprises qui peinent à prendre le tournant de la digitalisation.

2. Le jeu stimule l’intérêt et l’engagement des employés

Les mécanismes du jeu stimulent des moteurs intrinsèques comme le sens de l’accomplissement, la fierté, l’esprit d’équipe, mais aussi externes comme les gains financiers promis aux gagnants. C’est donc un vrai levier de motivation pour l’employé, ce qui augmente sa loyauté à l’entreprise et sa productivité.

3. Le jeu accélère la formation et l’apprentissage

Entre une batterie de slides ennuyants et statiques, et une plateforme de jeu de simulation, quel support choisiriez-vous pour apprendre à connaître votre entreprise ? In Mobi, une start up indienne en croissance exponentielle, a choisi la seconde option, et augmenté par ce biais le degré de connaissance moyenne de l’entreprise par ses employés, ainsi que la rapidité du programme de formation.

4. Le jeu est source d’innovation au sein des entreprises

Le jeu propose un environnement qui facilite et encourage la créativité et la collaboration dans un environnement fun et compétitif, et qui permet de décloisonner le processus d’innovation des silos structurels de l’entreprise.
Les jeux d’innovation ont un effet levier sur la récolte d’idées (crowd-sourcing) et sont de vrais viviers à innovations potentielles.

5. Le jeu améliore l’efficience globale

Les mécaniques de jeu peuvent s’intégrer à n’importe quel domaine d’activité, par petites touches, en adoptant les réflexes jeu : systèmes de points, classements, compétition entre équipe, prix à gagner, trophées qui jalonnent les étapes, etc. Google, par exemple, a réduit ses frais de voyage en offrant à ses employés la possibilité de récupérer une partie de l’argent économisé en cash, ou de convertir cette économie en montée en gamme dans le voyage suivant. 90% des employés se sont pris au jeu.

écrit par Stephan Paolini

Stephan Paolini

Senior Vice-Président

Responsable au niveau mondial de l’équipe dédiée à l’Executive Leadership & Change Management. Il intervient auprès de nombreux Comités de direction, sur des domaines de visioning, de dynamiques de transformation et d’évolution culturelle et managériale.

 
A propos de Stephan,
Stephan est un spécialiste de l’engagement managérial, des dynamiques de Transformation et du développement du Leadership. A ce titre, il porte l’offre « Executive leadership » au sein de l’entité « Innovative Strategies & Transformation ».

Stephan accompagne depuis plus de 25 ans les entreprises dans la définition des démarches les plus appropriées pour répondre aux enjeux de transformation et de changement des pratiques et des comportements. Il est convaincu que le Leadership et le Management sont le premier levier de réussite des transformations. Il prône aussi la réinvention du modèle même de Leadership et de Management au sein de l’entreprise pour mieux accompagner les évolutions business.

Stephan a eu l’occasion d’éprouver cette vision des enjeux de leadership dans ses nombreuses interventions auprès de dirigeants d’entreprises et de comités de direction. Les projets qu’il accompagne utilisent tous les leviers d’évolution des comportements et pratiques de travail tels le renouveau du management, l’écologie des Talents, les organisations connectées, le People 2.0, les Réseaux Sociaux d’Entreprise, les méthodologies collaboratives, le télétravail, etc. pour construire des organisations plus agiles et plus innovantes aussi bien dans leurs résultats que dans leurs pratiques opérationnelles.

 
Exemples d’interventions :

Dynamique d’engagement des 2000 Managers sur la mise en œuvre de pratiques de performance et de compétitivité et sur leur traduction en nouveaux comportements, auprès du PDG et du Comité de Direction d’une grande entreprise télécom
Diagnostic managérial et « Leadership Days » pour 600 managers d’un grand groupe aérospatial
Programme de mobilisation des managers sur le partage d’une vision commune dans une entreprise du secteur des transports aériens
ADIDAS, auprès de Mathias Malessa, CHRO pour le groupe et l’ensemble de son équipe Talent Management

 
Formation
ESSEC
MBA San Jose State University (CA)

 
Publications et autres activités

Point de vue « Towards People 2.0 », reconnu comme l’une des meilleures publications sur le thème par Source’s Thought Leadership Digest.
Responsable de l’Université de la Transformation, entité créée en 2006 par Capgemini Consulting pour accompagner le développement et la mise en œuvre d’Universités d’entreprise, ainsi que des nouvelles compétences de leadership, managériales et relationnelles.
En charge du Change Management à la Corporate Business Academy du groupe EADS 2004/2011.

Laisser un commentaire

*